Recherche

Vous êtes ici : Accueil > Rapports d'information

Rapports d'information

Informations du document Inventer les solidarités de demain face à la nouvelle donne générationnelle

Inventer les solidarités de demain face à la nouvelle donne générationnelle

Ajouter au panier Consulter et imprimer gratuitement ce document sur le site du Sénat

Inventer les solidarités de demain face à la nouvelle donne générationnelle

Rapport d'information N° 38 (2018-2019) de M. Julien BARGETON, Mmes Fabienne KELLER et Nadia SOLLOGOUB, fait au nom de la Délégation sénatoriale à la prospective, déposé au Sénat le 11 octobre 2018

Prix : 5.00 €

Auteur(s) : Julien BARGETON, Fabienne KELLER, Nadia SOLLOGOUB

Résumé : Ce rapport étudie la transformation des relations entre les générations et formule une vingtaine de recommandations en vue d'adapter les politiques publiques à la nouvelle donne générationnelle.
Sa première partie, faisant le point sur un débat qui court depuis plus de deux décennies, revient sur l'opposition entre une génération parfois qualifiée de « dorée », celle des baby-boomers, et des générations postérieures qui seraient « maltraitées ». Le rapport souligne que, si le Pacte intergénérationnel issu de la Libération est bien traversé de tensions qui menacent sa soutenabilité économique et son acceptabilité politique, la cohésion sociale est cependant moins menacée par le scénario catastrophe de la « guerre des âges » que par un risque de fragmentation interne aux générations, lié à la hausse des inégalités et à la divergence des intérêts au sein de chaque classe d'âge. L'enjeu des réformes du Pacte intergénérationnel n'est donc pas seulement de lier entre elles les différentes générations, mais faire en sorte que les membres des nouvelles générations continuent à se sentir liés par un destin commun.
Le rapport aborde également la dimension symbolique des relations intergénérationnelles. Il montre que, dans ses rapports à la famille, à la politique, à l'école et au travail, la jeunesse est mue par un même projet de quête de sens. Or, de plus en plus de jeunes ont le sentiment de devoir prendre leur place dans un monde qui ne correspond pas à leurs attentes en termes d'épanouissement personnel ou de désir de participation directe au fonctionnement des institutions. Face à des univers scolaire et professionnel hyper compétitifs, qui ne permettent ni l'erreur ni le tâtonnement, face à des mondes du travail et de la politique encore faiblement participatifs, ils semblent hésiter entre une résignation désabusée, de nouvelles formes de radicalité ou une forme silencieuse de révolution consistant, selon la formule de Cécile Van de Velde, à se mouler dans l'ancien monde pour en casser les murs par de petites brèches. Inventer les solidarités de demain, c'est donc aussi se demander dans quelle mesure et selon quelles modalités la société pourra intégrer les attentes de sa jeunesse.