Recherche

Vous êtes ici : Accueil > Rapports d'information

Rapports d'information

Informations du document Réagir face à la chute du niveau en mathématiques : pour une revalorisation du métier d'enseignant

Réagir face à la chute du niveau en mathématiques : pour une revalorisation du métier d'enseignant

Ajouter au panier Consulter et imprimer gratuitement ce document sur le site du Sénat

Réagir face à la chute du niveau en mathématiques : pour une revalorisation du métier d'enseignant

Rapport d'information N° 691 (2020-2021) de M. Gérard LONGUET, fait au nom de la commission des finances, déposé au Sénat le 16 juin 2021

Prix : 3.50 €

Auteur(s) : Gérard LONGUET

Résumé : En application de l'article 57 de la loi organique du 1er août 2001 relative aux lois de finances, Gérard Longuet, rapporteur spécial de la commission des finances pour la mission « Enseignement scolaire », a mené une mission de contrôle budgétaire sur l'attractivité du métier d'enseignant en mathématiques.
En trente ans, les élèves français ont perdu l'équivalent d'un niveau scolaire en mathématiques. Près de la moitié des élèves français sont considérés comme faibles dans cette discipline selon l'OCDE. Ce constat appelle des solutions rapides, qui ont commencé à être mises en place par le plan « mathématiques » depuis 2019 mais qui doivent avant tout passer par les professeurs.
En parallèle, la France fait face à des difficultés croissantes de recrutement des enseignants en mathématiques, le vivier de candidats étant trop étroit du fait du manque d'étudiants. En conséquence, de plus en plus de postes demeurent non pourvus à l'issue des concours, faute d'un nombre suffisant de candidats. Il est donc indispensable de renforcer l'attractivité de la profession.
Le levier de la rémunération doit être utilisé afin de revaloriser les salaires des professeurs, en particulier en début de carrière. Mais il ne peut être la seule solution, en particulier au vu des lacunes qui caractérisent la formation des enseignants. La priorité doit aller à la mise en place d'une formation initiale plus adaptée pour les enseignants du premier degré, et à celle d'une formation continue à la hauteur des enjeux dans le second degré.